Une des plus belles performances de ma carrière lors de l'Eiger bike :-))

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Eiger Bike, Grindelwald (BE), dimanche 16 août 2015

Ce dimanche a débuté à Grindelwald lors de l'Eiger Bike la série des trois weekends les plus intenses de la saison! Avant de disputer le Grand Raid samedi prochain puis le marathon du parc national aux grisons le samedi suivant, c'était les 88km et 4100 mètres de dénivellation de l'Eiger bike qui étaient au programme de ce dimanche maussade. En effet la pluie est tombée en continu tout le samedi et durant la nuit et à 7h lors du départ il pleuvait encore. Par la suite les précipitations ont partiellement cessés mais le terrain est lui évidemment resté détrempé.
A la Grande Scheidegg en haut de la première longue montée j'évoluais dans le groupe de tête composé de six coureurs, puis sous l'impulsion d'Urs Huber nous n'étions plus que quatre au sommet de First une vingtaine de minutes plus tard. Avec Urs Huber, Lukas Buchli et Sepp Freiburghaus on peut dire que c'était les quatre plus grands prétendants au podium qui roulaient à l'avant de la course. C'est ensuite Lukas Buchli qui a imposé son rythme dans les forts pourcentages menant à Feld et j'étais vraiment très heureux d'être encore en mesure de garder le contact avec les deux cadors de la discipline que sont Buchli et Huber. Ceci au contraire de Freiburghaus qui s'est fait sérieusement distancé dans cette ascension. Sauf imprévu ou retournement de situation le podium était donc joué et j'avais dès lors tout à gagner dans la deuxième moitié de course, d'autant plus que je ressentais de bonnes sensations. Sensations confirmées un peu plus tard lorsque Buchli a accéléré et que, même si je n'ai pas réussi à le suivre, j'ai distancé Huber! Au passage névralgique de Bort je comptais ainsi trente secondes de retard sur le Grison et trente d'avance sur l'argovien. La satisfaction était grande d'évoluer à un tel niveau mais je savais bien qu'il ne fallait pas vendre la peau de l'Urs avant de l'avoir tué et que cet Urs là n'était assurément pas mort...
Ce dernier a d'ailleurs déjà réussi à combler une partie de son retard dans la descente menant à l'ultime très longue difficulté de la journée, soit les mille mètres d’ascension menant à la Petite Scheidegg. Huber m'a rejoint et dépassé et alors que durant un moment l'écart est resté faible, à la moitié de la montée j'ai dû perdre l'espoir de remporter la 2ème place. Dès lors je me suis "contenter" de ce 3eme rang et je n'ai pris absolument aucun risque dans les trente minutes de descente menant à l'arrivée, car dans six jours il y a déjà la course qui me tient le plus à cœur de l'année ;-)
Avec un chrono de 4h38 je réussi mon meilleur temps sur ce parcours malgré les mauvaises conditions et au final je termine à sept minutes de Buchli et à trois de Huber.

C’est la première fois que je réussi à tenir ces deux coureurs aussi longtemps et je pense ainsi avoir réussi aujourd’hui une des plus belles performances de ma carrière sur le circuit marathon. Les battre équivaut de toute façon à l’exploit, mais la course lors de laquelle j’ai peut-être le plus de chances d’y parvenir est le Grand Raid, et comme cette mythique épreuve a lieu dans six jours déjà…

Et pour devancer Lukas, il ne reste plus beaucoup de possibilité puisque ce dernier à annoncer après sa victoire, qu’il allait mettre à 36 ans un terme à sa carrière à la fin de la saison !

Un grand merci à mes parents et Jacques Aymon du VC Vignoble pour m'avoir ravitaillé sous la pluie et dans le froid!

Place maintenant à la récupération et… à samedi entre Verbier et Grimentz J


Galerie Photos

20150816_1

20150816_2

20150816_3

Copyright © 2010 Jérémy Huguenin. Powered by Joomla
Template designed by Towfiq I.