News

Batteries à plat à Einsiedeln

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Iron Bike Race, Einsiedeln (SW), dimanche 25 septembre 2016 

Une semaine après une victoire qui m'a fait très plaisir lors de l'OPEN Bike, j'avais rendez-vous dimanche à Einsiedeln pour la dernière manche de la coupe suisse marathon. Comme durant ce mois de septembre je me sentais fatigué et je m'attendais à beaucoup souffrir! Effectivement, rien ne fût facile et cette course aura été très longue pour moi! Mes batteries étaient tout simplement à plat, après un départ honorable, je me suis fait distancer dans la deuxième ascension et après une heure de course je figurais seul à une (pour mon niveau) "pitoyable" 12ème place. A partir de là, j'ai nagé tout seul à ce rang durant 3h45 jusqu'à l'arrivée. Heureusement la météo était splendide et les panoramas magnifiques, mais la course était pour moi trop dure et trop décevante pour que je puisse en profiter. L'envie de s'arrêter boire un coca au soleil sur une terrasse des nombreuses métairies le long du parcours était grande, mais j'avais quand même un quatrième rang au classement général de la coupe à défendre et fidèle à moi-même je suis allé jusqu'au bout. 

Cette course était la dernière "officielle" de ma saison et même si je n'avais pas de quoi me réjouir de la performance du jour, j'ai réussi de belles choses en 2016 et j'étais content de pouvoir faire la fête dimanche soir à la Fête des Vendanges à Neuchâtel! :-)

Bravo à mes coéquipiers Hansueli Stauffer, Konny Looser et Oliver Zurbrügg pour leur respectivement 2ème, 3ème et 6ème rang et merci au staff du BiXS Pro Team pour l’excellente assistance.

Place maintenant à un peu de fun avec une course en tandem au Roc d'Azur, quelques jolis biketours ou des randonnées à pied ainsi que du repos!

 

Galerie Photos
03_Photo_MartinPlatter

 

Une difficile victoire qui fait très plaisir à l'OPEN Bike

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

OPEN Bike, Grandvillard (FR), 17 septembre 2016

Après beaucoup de longues courses j’avais rendez-vous ce weekend avec la classique fribourgeoise qu’est l’OPEN Bike de Grandvillard. Certes le niveau n’était pas international mais une fois n’est pas coutume j’allais devoir me battre avec les meilleurs spécialistes romands de cross-country ainsi qu’avec le marathonien Adrien Chenaux qui est impressionnant dans les ascensions. N’étant actuellement plus forcément très en forme, rien n’était gagné d’avance et je savais que je devrais prendre des risques et être très fort mentalement pour m’imposer et défendre ma victoire de l’an passé.

Le premier risque a été d’attaquer tout de suite dans la première ascension afin de surprendre quelque peu mes concurrents, surtout que j’ai souvent un peu de peine à démarrer. La sélection a donc rapidement été faite et je me suis retrouvé en tête seul avec quatre membres (!) du team Bergamont, soit les deux frères et locaux Florian et Adrien Chenaux ainsi qu’avec les deux neuchâtelois Romain Bannwart et Emilien Barben. J’ai très souvent dicté le rythme, il n’y avait pas de repos, nous roulions quasiment roues dans roues. J’étais peut-être un peu supérieur mais j’avais toujours l’impression que chacun était capable de s’imposer. La différence s’est faite dans la rapide et un peu dangereuse descente après 1h15 de course. En bon connaisseur du terrain Florian Chenaux a réussi à creuser un petit écart mais je m’en suis tout de même bien sorti malgré quelques frayeurs puisque derrière, Barben, Bannwart et Adrien Chenaux ont concédé plus de terrain. J’ai rejoint Florian sur le plat qui suivait avant d’entamer la montée sur Gruyère. Le trou était fait avec les poursuivants et je pensais donc que la victoire allait se jouer en Chenaux et moi. Dans la montée pavée pour atteindre le village de Gruyère et ses odeurs de fondue j’ai réussi à faire une légère différence et cela m’a donné confiance pour l’ultime ascension qui suivait. Mon but était simple, arriver seul en tête au sommet et effectuer les sept derniers kilomètres de plat en mode contre la montre. Mais la marge était faible avec Florian à seulement 30 secondes et je ne pouvais plus me mettre debout en raison de crampes aux mollets et aux quadriceps ! J’ai donné tout ce que j’avais, j’ai réussi à conserver mon premier rang en 2h01 de course et surprise à l’arrivée puisque c’est Bannwart qui s’empare du 2ème rang à 1’12’’, juste devant Florian Chenaux qui a connu un bon coup de mou dans le final !

Je ne pense pas que j’étais en super forme, j’ai emmené mon gros braquet des mauvais jours durant toute l’épreuve mais j’avais vraiment très envie de m’imposer une quatrième fois à Grandvillard après 2010, 2012 et 2015 et je me suis fait très mal pour y parvenir !

Dimanche prochain dernière course de la série suisse marathon à Einsiedeln !


20160917_OPENBike2
20160917_OPENBike1
Comme l'impression d'avoir gâché la fête! ;-)

 

Dur dur à Obwald!

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

O-Tour bike Marathon, Alpnach (OW), 11 septembre 2016

Après un weekend sans course j'avais rendez-vous ce dimanche avec l'O Tour bike marathon à Alpnach en Suisse centrale. Je n'ai jamais réussi des excellentes performances sur ce parcours de 86km avec 3000 mètres de dénivellation et je sens actuellement que mon niveau de forme est entrain de baisser. Je ne m'attendais donc pas à réaliser un exploit sur cette course !

Ce tracé est composé principalement de deux longues montées et dans la première je n'ai assez rapidement plus pu suivre la tête de course. J'ai ainsi atteint le sommet en 7ème position en compagnie de l'autrichien Manuel Pliem. Nous comptions déjà un retard important sur l'inévitable Urs Huber qui volait seul en tête. J'étais toujours en compagnie de Pliem au moment d'attaquer la seconde ascension mais la forme du jour n’était que moyenne et je n'ai pas pu le suivre. Je figurais ainsi au 8ème rang au sommet mais je termine chanceusement 7ème en raison de la crevaison du fribourgeois Adrien Chenaux.

Malgré tout j'ai eu du plaisir, les conditions étaient estivales malgré qu'on soit mi-septembre et j'apprécie ce parcours qui offre de magnifiques panoramas.

La semaine prochaine je prendrai part à l'Open bike de Granvillard avant de disputer la dernière manche de la coupe suisse le dimanche suivant à Einsiedeln. Deux courses lors desquelles je m'attends à passablement souffrir!

 

Galerie Photos

20160911_O-Tour
Photos Martin Platter

   

7ème et beaucoup de plaisir dans le parc national!

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Nationalpark Bike Marathon, Scuol (GR), samedi 28 août 2016

Après l’Eiger bike et le Grand Raid, c’était la troisième grande classique suisse qui se disputait ce samedi aux Grisons. Ce marathon de 137km pour 4000 mètres de dénivellation dans le parc national suisse constitue pour moi la plus belle course de la saison et avec une météo aussi sublime que celle de samedi autant dire que même en course, j’ai passé énormément de temps à contempler les panoramas que nous offre ce tracé. A plusieurs reprise j’aurais eu la tentation de m’arrêter pour apprécier le paysage ou encore regarder les marmottes mais, quand même, nous étions jour de course !

La course justement, de nouveau du beau monde au départ, ce qui allait assurer une course rapide. A 7h15 le départ a été donné et dans une agréable fraîcheur matinale nous avons accomplis les premiers mille mètres d’ascension. Comme souvent à cette course, dans la première partie de l’ascension l’ambiance était détendue et le rythme relativement peu soutenu et il était agréable d’échanger quelques mots avec les autres concurrents. Evidemment cela n’était qu’en début de course ;-) A l’entame de la seconde ascension après 1h30 de course Urs Huber a imposé son rythme et évidemment cela a fait mal aux jambes. Je n’ai pas cherché à suivre trop longtemps et j’ai atteint le sommet en 7ème position en compagnie du français Emeric Turcat. Nous nous sommes ensuite régalés sur le singletrail longeant la rivière dans le Val Mora avant de rejoindre la station de Livigno. A partir de là il a fallu gravir la terrible montée du Chaschaunapass (2700m) dans laquelle j’ai comme tout le monde beaucoup souffert avant de faire la belle descente qui mène à S-Champf. Restais alors les 50 derniers kilomètres, bien plat par rapport au reste mais casse patte malgré tout.  J’ai fait toute cette dernière partie avec Emeric Turcat, j’avais encore de l’énergie et j’ai ainsi tiré presque en continu avec l’espoir de réussir à grappiller un rang. Mais non l’écart était trop grand et je termine au 7ème rang en 5h44, à 4’ du 6ème mon coéquipier Hansueli Stauffer. La victoire est revenue en 5h26 à l’homme fort du moment Urs Huber qui signe le triplé Eiger- Grand Raid – Nationalpark, tout comme le retraité Lukas Buchli l’an passé qui était présent en tant que speaker à Scuol. Il s’est imposé de justesse devant le vice-champion du monde Alban Lakata et l’allemand Jochen Käss.

Beaucoup de plaisir donc, ces près de six heures d’effort sont passées très vite et ce résultat correspond aux performances réalisées cet été. J’ai réussi une course constante, j’ai eu de l’énergie jusqu’au bout et cela me rend satisfait.


Galerie photos
05_Photo_MartinPlatter
06_Photo_MartinPlatter

 

 

Souffert de A à Z au Grand Raid!

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Grand Raid, Verbier – Grimentz (VS), samedi 20 août 2016

Ce samedi j’ai pris part pour la onzième fois à la mythique épreuve valaisanne du Grand Raid. On le sait, cette épreuve me tient à cœur, j’y ai souvent réussi de belles performances et j’étais ainsi très motivé. Je savais cependant qu’après avoir terminé à trois reprises au quatrième rang, il me serait extrêmement difficile d’accrocher le podium cette année au vu de l’énorme niveau présent au départ.

Le départ de ce périple de 125km pour 5000 mètres de dénivellation reliant Verbier à Grimentz a été donné aux aurores à 6h30 le matin et d’entrée de jeu je me suis dit que soit ça roulait très vite, soit je n’étais pas dans un grand jour ! En fait il y avait des deux, effectivement ça roulait vite mais j’avais aussi déjà mal aux jambes, à tel point que je n’ai déjà pas réussi à suivre le groupe de tête dans la première ascension des Ruinettes. En cinq participations depuis Verbier, c’est la première fois que je me faisais déjà lâché à cet endroit ! Evidemment cela n’était de loin pas le scénario idéal, ni celui prévu et je savais qu’il allait falloir être fort dans la tête pour ne pas se décourager. Je passais ainsi à peine dans le Top 10 à Nendaz, puis à Veysonnaz on m’annonçait quatre minutes de retard sur les premiers. Bien sûr, pas possible de ne pas penser que lors des quatre précédentes éditions je faisais partie du groupe de tête à cet endroit… Mes jambes me faisaient toujours mal, je n’avais toujours pas l’impression d’avoir l’énergie d’un bon jour. Au passage à Evolène je roulais en compagnie du valaisan Arnaud Rapillard et du belge Sébastien Carabin avec qui j’avais déjà fait l’entier de la course. Rapillard s’est détaché dans la montée sur Eison alors que je sentais de plus en plus la fatigue. Le fameux chemin menant à l’A Vieille s’est avéré comme pour beaucoup extrêmement pénible. Quasi sans force, je n’ai plus pu suivre Carabin dans l’approche du Pas de Lona et je figurais ainsi au 9ème rang. Pour la montée du pas de Lona je pouvais compter sur l’appui de trois ouvreurs qui m’ont beaucoup soutenu et motivé et je suis parvenu à reprendre du temps sur Rapillard et Carabin puis même à les rejoindre au moment d’attaquer l’ultime montée du Basset de Lona. On jouait donc la septième place, Rapillard n’a rapidement pas pu suivre tandis que Carabin se sentait mieux et a entamé la descente avec une quinzaine de secondes d’avance. Je voulais absolument finir au meilleur rang possible mais c’est seulement à quelques centaines de mètres de la fin de la descente que j’ai réussi à le dépasser.

Je termine ainsi au 7ème rang de ce Grand Raid avec un temps de 6h21, soit trois minutes de plus que mon meilleur temps établi l’an dernier. Les six coureurs me précédents étaient sur le papier meilleurs que moi, mon temps est tout à fait correct et je n’ai donc pas à rougir de ce résultat mais c’est sûr que j’aurais espéré réussir un peu mieux. Ce qui est certain est que c’est l’édition qui aura été pour moi la plus pénible, j’ai souffert du début à la fin ! La victoire est revenue à Urs Huber avec le chrono record de 5h58 !

Les weekends se suivent mais ne se ressemblent pas pour mon team BiXS Pro Team, après la très belle performance d’ensemble de dimanche dernier à Grindelwald, Hansueli Stauffer a abandonné tandis que Oliver Zurbrügg a terminé à l’hôpital suite à une très grosse chute en début de course ! Bon rétablissement Oli !

Un grand merci au staff du BiXS Pro Team pour la remarquable assistance tout au long de la course ainsi qu’à Jean-François, Yann et Clyde pour la montée du Pas de Lona et bien sûr à tous les spectateurs pour leurs très nombreux encouragements.

Prochaine course samedi à Scuol à l’occasion du National Park Bike Marathon (137km) mais avant cela je prendrai part à la course de côte reliant Valangin à La Vue des Alpes organisée par mon club le VC Vignoble mercredi soir.

20160820_GrandRaid


Article de presse d'avant course
160819_GrandRaid_LExpress


Article de presse d'après course
 160822_GrandRaid_LExpress

   

Page 4 sur 11

Copyright © 2010 Jérémy Huguenin. Powered by Joomla
Template designed by Towfiq I.